Diego Ferrari

Travaillant avec une caméra analogique 35 mm personnalisée, Diego Ferrari a réalisé une vaste série de photographies d'artistes, d'architecture, de studios, de galeries et d'espaces publics et urbains à Londres dans les années 1990 et au début des années 2000. Cet ensemble d'œuvres originales rassemble la poésie et le documentaire dans un portrait fascinant de l'une des plus grandes villes du monde. C’est un témoignage unique d'un chapitre unique de l'histoire britannique et européenne.

Space at the Center: London 1994-2007, ce projet photographique s'étalant sur quatorze ans, découle du profond intérêt de Ferrari pour les espaces culturels publics et la pratique artistique. Il offre un aperçu sans précédent des artistes contemporains de Londres, de leurs studios, des galeries d'art publiques et des espaces alternatifs, des bâtiments publics pour les arts, et présente certains des bâtiments les plus emblématiques pour les arts du monde, dont la Tate Modern, la Serpentine et la Whitechapel Gallery.

Les portraits de Ferrari capturent un moment historique passionnant, représentant une génération de jeunes artistes britanniques émergents (YBA) et les espaces dans lesquels ils ont vécu, travaillé et exposé, tout en explorant leurs relations intimes avec l'espace. Le processus créatif des artistes se reflète dans le processus instinctif du photographe, qui improvise et s'adapte toujours pour capturer les instants fugaces dans lesquels nous vivons, et qui sont alors inscrits comme «histoire».

L'essor de l'art contemporain en Grande-Bretagne dans les années 1990 est désormais considéré comme un phénomène historique. Le mouvement associé aux Young British Artists (YBA) de l'époque et leur contribution à la culture visuelle mondiale peuvent maintenant être regardés avec une grande claret.

Depuis plus de 20 ans, Diego Ferrari presente son travail dans le monde entier. Son oeuvre récente interroge les relations entre valeurs sociales et espaces publics, avec un intérêt particulier pour la relation entre le corps et son environnement, articulant modes d'expériences individuelles et collectives.

Ferrari enseigne la photographie et le design à la prestigieuse école Elisava de Barcelone et est professeur titulaire photographie à l'Université de Kingston, à Londres. Il contribue également en tant que professeur au Master of Photography and Urban Cultures à Goldsmiths, University of London. En 2012, Ferrari est devenu co-programmeur du symposium annuel Urban Encounters à la Tate Britain en collaboration avec le Centre for Urban and Community Research (CUCR), Goldsmiths University London et Kingston University.